Suivez nous ! mascotteRS1

A LA RECHERCHE DES FEMMES CHEFS

Par le 3 juillet 2017 dans Restauration

A le recherche des femmes chefs

 

      Paris brûle sous le soleil de juin. Nous avons rendez-vous dans une petite salle de projection fraiche et charmante, rue Marbœuf. Sur l’écran « A la Recherche des femmes chefs », pour raconter et rencontrer sur des femmes chef(fe)s qui depuis quelques années dérangent, bousculent la place des hommes dans les cuisines. Elles sont quelques-unes, célèbres ou pas, étoilées ou pas, à avoir endossé le tablier de chef, n’en déplaise à cette cohorte de chefs et sommeliers qui avec un petit sourire en coin, ne se poussent pas ou si légèrement pour laisser de la place, regarder avec respect toutes celles qui osent. Ils continuent à tirer les ficelles et sont bien décidés à ne pas les lâcher! Mais voyez vous, elles ne sont pas sottes et elles aussi rient du comportement machiste de ces hommes, elles s’en moquent avec humour et sourires, et … elles se font une place toutes seules. Par leur talent, leurs convictions, leur volonté et leur ténacité. Non elles ne demandent rien, ne mettent pas en avant leur identité de femme, elles veulent simplement gagner la place qu’elles méritent, sans passer par les cases loge francmaçonne ou épaule protectrice d’un manitou de la gastronomie. Simplement être reconnues, respectées, elles veulent toutes qu’on leur fiche la paix et qu’on les laisse cuisiner, exprimer leur talent, leur créativité et leur entité profonde.

      Un film pour entendre quelques-unes de ces femmes, chefs de la gastronomie d’aujourd’hui qui inventent la gastronomie de demain, les voir dans leur « jus », avec leurs failles et leurs joies, leurs espoirs et leurs désillusions., leur combat quotidien et leurs victoires.

 

Pour lire la suite de l’article : A la Recherche des Femmes Chefs

Sources : Food&Sens


Laisser un commentaire

FORMATION A L’HYGIENE ALIMENTAIRE : Attention aux arnaques

Par le 29 juin 2017 dans Restauration

ATTENTION

 

Les professionnels du secteur alimentaire du département de la Loire sont actuellement démarchés pour la réalisation de formations à l’hygiène ou aux démarches de maîtrise des risques suivant la méthode « HACCP » (Hazard Analysis Critical Control Point). Si ces formations sont obligatoires et si certains organismes enregistrés auprès de la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF) en proposent fort justement, des individus peu scrupuleux en ont profité pour monter une arnaque, menaçant leurs victimes de procès verbaux alors que seuls les services habilités, et notamment la Direction Départementale de la Protection des Populations ou les services municipaux des villes de Saint Etienne et de Roanne ont ce pouvoir.

Le Règlement Communautaire Européen N°852/2004 impose une formation renouvelée à l’hygiène, et l’article L.233-4 du code rural et de la pêche maritime précise que le fonctionnement des établissements de production, de transformation, de préparation, de vente et de distribution de produits alimentaires peut être subordonné à la présence dans les effectifs de ces établissements d’une personne pouvant justifier d’une formation spécifique en matière d’hygiène alimentaire adaptée à l’activité de l’établissement concerné.

Pour lire la suite de l’article : FORMATION A L’HYGIÈNE ALIMENTAIRE : Attention aux arnaques

Source : Les services du gouvernement dans la Loire


Laisser un commentaire

Baux commerciaux : 10 clés pour aborder cette étape tant redoutée

Par le 8 juin 2017 dans Restauration

Immobilier

 

« On est des cuisiniers, pas des spécialistes en immobilier ! » La phrase peut faire sourire, elle respire pourtant la franchise et l’honnêteté. Amis de longue date, Tommy Roy et Olivier Marcoux ont ouvert voici quelques semaines les portes de leur restaurant L’Arlequin, niché entre le fleuve SaintLaurent et le centre-ville de Rimouski. Lorsqu’est venu le temps de discuter bail, loyer et autres joyeusetés chiffrées, les deux jeunes chefs ont eu un réflexe salvateur : « On s’est renseignés, on a lu, on a comparé, mais surtout, on s’est fait aider », concède Olivier. « On a tous deux été formés au Centre de formation professionnelle Pavillon-de-l’Avenir, à Rivière-du-Loup. On nous y a enseigné plein de choses utiles en cuisine, mais ce volet-là de la vie professionnelle, on n’y connaissait rien », poursuit son compère. Grâce aux conseils reçus et à une bonne dose de patience, le dynamique duo aura finalement réussi à mettre la main sur le « local parfait ». « Mais ce fut bien plus long et difficile que prévu… »

Pour vous aider à aborder ce chapitre complexe mais inévitable de votre aventure professionnelle, HRImag vous présente une liste de conseils à suivre et vous fournit quelques outils qui devraient vous aider à éviter certaines erreurs lourdes de conséquences

1. FAITES APPEL AUX EXPERTS


Comme le soulignent les deux jeunes restaurateurs du Bas-du-Fleuve, il vaut mieux reconnaître humblement son ignorance et faire appel à des professionnels qui maîtrisent les termes utilisés, les particularités juridiques, les chiffres exacts et les dernières tendances. « Surtout que, en face de vous, vous aurez des gens qui baignent dans ce milieu et qui ne voudront pas spécialement vous faire de cadeau », glisse le consultant en restauration Yvan Piquette. En vous retrouvant seul et désarmé face à eux, vous pourriez rapidement regretter votre fierté mal placée.

Pour lire la suite de l’article : Baux commerciaux : 10 clés pour aborder cette étape tant redoutée

Source : HRIMag

Tags : , , , |
Laisser un commentaire

Coup de Cœur ANTEO

Par le 10 mai 2017 dans Restauration

coup de coeur ANTEO 2

Il y a beaucoup de blogs parlant de l’hôtellerie et de la restauration. ANTEO suit de nombreux sites et blogs pour se tenir informé de ce qu’il passe et il y en a du mouvement. Aujourd’hui nous vous proposons de découvrir ou redécouvrir deux sites, très différents l’un de l’autre, mais que nous affectionnons tout particulièrement.

Une vie en cuisine

Vous recherchez un blog original, parlant de la vie des cuisiniers ? Des articles frais, bien écrits avec la pointe d’humour justement dosée ?

Voilà le blog qui va vous ravir. Nous le suivons depuis quelque temps déjà, nous avons relayé certains de ces articles sur Facebook mais aussi ici.

C’est Romain, cuisinier depuis 9 ans qui tient ce blog nous faisant partager certaines de ces expériences et observations. Il parle vraiment de la vie en cuisine et de nombreux sujets allant du repas du personnel au bizutage et en passant par les couteaux de cuisine (son dernier article). C’est un vrai plaisir de le lire et même ceux qui ne côtoient pas le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, qui n’ont aucune idée de ce qu’il se passe en cuisine quand ils sont en train de manger en salle, peuvent trouver de l’intérêt à ces articles.

Le blog : Une vie en cuisine 

HRImag

 

On passe sur tout autre chose. Déjà, c’est un site canadien et plusieurs personnes participent aux publications qui sont très variées.

Chez ANTEO, on aime l’humain et l’authenticité. C’est pourquoi « Une vie en cuisine » nous a tant tapé dans l’œil. Pour ce site-là, c’est surtout la justesse des propos que l’on retient.

Les articles sont bien écrits et de qualité et l’analyse qu’ils font du secteur de l’hôtellerie et de la restauration et de ses actuelles difficultés nous paraissent plus claires et plus lucides que ce que l’on peut lire sur d’autres sites.

Bien sûr, le site étant canadien, beaucoup d’informations et d’actualités concernent nos cousins outre-Atlantique. Mais c’est intéressant de voir ce qu’il passe de l’autre côté aussi et ce qui est fait pour les aider, comment ils rebondissent. Nous pourrions en tirer quelques idées.

Des articles comme « Les Principaux enjeux de l’hôtellerie en 2017 » et « RH : Agir avant la crise » (que nous avons relayé d’ailleurs) sont vraiment à lire pour avoir une idée sur les façon de rebondir dans des périodes difficiles, comme celle que le secteur traverse en ce moment.

Le site : HRImag

 

Vous avez des blogs, des sites, des comptes Facebook ou Instagram que vous suivez, que vous aimez, que vous trouvez intéressant ? Parlez-en commentaire, nous sommes toujours curieux de découvrir de nouvelles personnes.


Laisser un commentaire

RH : Agir avec la crise

Par le 5 mai 2017 dans Restauration

RH

LE MUR EST DEVANT NOUS, MAIS NOUS N’EN SOMMES PAS ENCORE CONSCIENTS. LES ENTREPRENEURS NE PRENNENT PAS LA PLEINE MESURE DE CE QUI LES ATTEND. PLUSIEURS PENSENT QU’IL Y AURA TOUJOURS DE LA MAIN-D’ŒUVRE DISPONIBLE, MAIS CE N’EST PAS GAGNÉ.

Ce signal d’alarme, c’est celui que lance Isabelle Girard, directrice générale du Conseil québécois des ressources humaines en tourisme (CQRHT). Selon elle, il est plus que temps que les employeurs des secteurs de l’hôtellerie et de la restauration comprennent la situation dans laquelle ils se trouvent.

UNE INDUSTRIE FAITE DE FEMMES ET D’HOMMES


Au Canada, l’industrie du tourisme emploie 1,7 million de personnes, dont 500 000 jeunes. Selon le Conseil canadien des ressources humaines en tourisme (RH Tourisme Canada), près de 538 000 emplois doivent être créés d’ici 2035 pour soutenir sa croissance. Or, au rythme où vont les choses, ce sont 240 000 postes potentiels qui pourraient rester vacants d’ici là, faute de candidats (dont 49 500 au Québec). Le sous-secteur de la restauration à lui seul pourrait accuser un manque à gagner de plus de 102 000 employés en 2035 (soit plus de 29 000 au Québec), et l’organisme estime que plus de 11 % des emplois en hôtellerie (dont environ 6000 au Québec) pourraient demeurer vacants dans les 20 années à venir. Comme la plupart des embauches s’effectuent auprès des 15-24 ans, on a tendance à attribuer ces difficultés aux caprices d’une nouvelle génération. Le resserrement des règles pour engager une main-d’œuvre saisonnière immigrante souvent pointé du doigt lui aussi. Or, les causes sont multiples. La première à ce chapitre serait la concurrence intersectorielle, les autres industries venant puiser leur personnel dans les mêmes bassins que la restauration et l’hôtellerie. « Durant des années, on a bénéficié d’une main-d’œuvre qualifiée et abondante, dit Isabelle Girard. Mais aujourd’hui, nos ressources traditionnelles sont très sollicitées, notamment par les domaines de l’assurance, des finances, de la santé… Et souvent, les conditions d’emploi qu’ils offrent sont meilleures. »

Pour lire la suite de l’article RH : Agir avant la crise

Source : HRImag

Tags : , , , |
Laisser un commentaire

Voyage culinaire en Guadeloupe : les incontournables épices

Par le 26 avril 2017 dans Restauration

La Guadeloupe n’est pas seulement une destination pour ceux qui aiment les croisières en mer et la nature. Ce trésor des Antilles est également une excellente destination pour un voyage culinaire. Ne manquez donc pas de découvrir les nombreux plats épicés lors de votre séjour en Guadeloupe.

Découverte culinaire en Guadeloupe : des mets délicieux et épicés

Un saut dans le passé de la Guadeloupe permet de constater que l’histoire de ses épices remonte à la période coloniale, pendant laquelle leur vente était une activité très rentable. En réalité, la plupart des épices de l’ile ont été introduites par les colons. Puis, de nos jours, lorsque vous faites des voyages sur mesure, vous ne manquerez pas de remarquer que les habitants de l’ile ont su les mettre en valeur dans leur cuisine. Que ce soit dans les mets, dans les boissons, ou encore dans les desserts, les recettes épicées de la Guadeloupe n’ont pas fini faire plaisir aux papilles des amateurs de découvertes culinaires.

La badiane est par exemple une épice utilisée habituellement dans la préparation des gâteaux et biscuits locaux. Très appréciée pour son parfum, la badiane est également utilisée dans la préparation des bonbons. Est-ce que vous voulez garder une haleine fraiche ? Oubliez les bonbons à la menthe, faites place aux bonbons de badiane ! Si les Guadeloupéens préfèrent utiliser la badiane pour les préparations sucrées, le bois d’Inde quant à lui convient pour les autres spécialités salées. Brochettes, sauce, soupe et bien d’autres préparations peuvent être accompagnés par cette épice.

Bien sûr, il existe de nombreuses autres épices qui accompagnent et aromatisent les plats guadeloupéens. La cannelle est notamment employée dans du vin chaud, les confitures et les puddings. Pour ce qui est du cumin, on préfère l’ajouter aux sauces et aux grillades. La noix de muscade est également utilisée pour les gâteaux, mais aussi pour les pâtes. En ce qui concerne le fenugrec, il accompagne merveilleusement les soupes de poisson.

Aller aux marchés aux épices guadeloupéens

Assez rêvasser et saliver, il est temps maintenant d’aller aux marchés aux épices pour pouvoir dénicher ces précieux ingrédients et préparer vous-même vos plats guadeloupéens. Il existe un marché aux épices célèbre à Pointe-Noire. Il se trouve dans le parc aquacole. De loin, en vous approchant du fameux marché, vous allez déjà sentir les différents parfums des épices. Cannelle, safran, colombo, clou de girofle ou encore gingembre vont vous titiller agréablement les narines.

Autres endroits à visiter pour acheter les épices : le marché Saint-Antoine à Pointe-à-Pitre. Dès votre entrée dans ce marché aux épices, on vous interpellera pour vous faire sentir les arômes de cannelle et de vanille. N’hésitez pas à gouter aux différents produits en vente dans le marché : punch, plats épicés sucrés et salés seront au rendez-vous.

Auteur : Hugo du site En Découverte


Laisser un commentaire

Alim’Confiance, l’application pour la transparence des contrôles sanitaires

Par le 6 avril 2017 dans Restauration

Alim'Confiance

Vous avez sans doute vu l’apparition de cette nouvelle application Alim’Confiance qui était en test à Avignon il y a déjà un petit moment.

Cette application permet aux utilisateurs de connaître les résultats des contrôles sanitaires et ce jusqu’à au moins un an après la date où ils ont été effectués. Les clients souhaitant manger bon et sain, la venue de cette application, calquer sur ce que l’on peut déjà trouver dans d’autres pays, est parfaitement logique et bienvenue. Cela va aussi obliger les différents établissements concernés à être irréprochables vis-à-vis de l’hygiène, les notes influant sur leur réputation et donc l’affluence de la clientèle.

Mais là où il faudra également être vigilant, ce sera lorsque vous souhaiterez acheter un nouvel établissement ou vous lancer dans la restauration. Puisque les notes sont accessibles durant une année, il vous faudra bien vérifier sur l’application que l’établissement que vous souhaitez acheter ou dans lequel vous voulez investir n’ait pas un contrôle sanitaire « à corriger de manière urgente »

Les notes

alim_confiance

L’application : Alim’Confiance

Tags : , , , |
Laisser un commentaire

Le Repas du Personnel

Par le 29 mars 2017 dans Restauration

Peu abordé, voire oublié, et trop souvent délaissé.

Pourtant, c’est au quotidien et par deux fois.

Que nous nous retrouvons, autour d’une belle et grande tablée.

Afin de nous délecter d’un somptueux festin gastronomique durant tout le long de notre longue pause-repas.

:mrgreen: …

Ok, ok, on est plus à grignoter en 10 min les pâtes bolognaises faites avec les restes de viandes de la semaine sur un coin de table en formica.

Le communard !

Outre le nom barbare donné à la personne qui s’occupe du repas du personnel, je note que c’est le poste dont personne ne veut la responsabilité !

Il y a la mise en place pour les clients avant tout. Et viens ensuite et en plus, le repas du personnel. Le communard doit faire face à toutes les critiques possibles et imaginables de la part de ses collègues.le repas du personnel

« Trop cuit »

« Pas assez »

« Encore des pâtes aujourd’hui !»

« Mais ça là, on n’en a pas déjà mangé il y a deux jours ?  »

Il ira manger le dernier et reviendra dans les premiers (oui parce qu’il faut débarrasser après^^)

Chaque restaurant à sa propre organisation. Le même poste tous les jours, un le midi un le soir…Quoi qu’il arrive, la personne qui s’occupe du repas du personnel tien un des postes les plus importants de la cuisine.

Pour lire la suite de l’article Le repas du Personnel

Source : Une vie en Cuisine


Laisser un commentaire

Le tourisme français en perte de vitesse

Par le 23 mars 2017 dans Restauration

Même si le contexte est difficile…

Le tourisme français est en perte de vitesse. Dans une industrie mondiale en croissance exponentielle (+8 % par an en termes de recettes touristiques en 2010 et 2015), ses performances déclinent, tant en termes de parts de marché que de recettes touristiques globales. Si ce phénomène est indissociable des événements récents qui ont frappé la France – attentats, climat social, intempéries –  la dégradation de nos performances touristiques est surtout le fait de problèmes de fond apparus il y a bien plus longtemps.

… il n’explique pas les difficultés de fond rencontrées par l’industrie touristique

Les problèmes structurels rencontrés par l’industrie touristique ont déjà été identifiés dans notre rapport de 2014, et c’est pour y faire face que nous formulions 12 recommandations pour restaurer la compétitivité d’une industrie fragilisée. Si des avancées significatives ont été réalisées dans de nombreux domaines, force est de constater que certaines des conclusions que nous avions dressées en 2014 restent toujours d’actualité. Elles ont parfois, à la suite des évènements de 2015 et 2016, empirées.

  • Depuis 2000, le rang de la France en termes de recettes touristiques internationales n’a cessé de décliner. Deuxième en 2000 derrière les Etats-Unis, la France a depuis été dépassée par l’Espagne et par la Chine…

france-destination-tourisme-incontournable

  • La comparaison avec l’Espagne met plus encore en exergue le retard français : en moyenne, un touriste international en France génère 490€ quand l’Espagne génère 746€ de recettes de chacun de ses touristes internationaux, soit 50 % de plus…

 

Pour voir l’article complet : Tourisme en France : cliquez ici pour rafraîchir

 

Source : Institut Montaigne

Tags : , , |
Laisser un commentaire

ANTEO simplify his job offers

Par le 7 septembre 2016 dans Restauration

For a few days we sharing a new type of announce on our social media. Simply: one picture, 6 elements, how apply and you have all the details about the job. A picture is more accessible for everyone than a long text. Take a look in the picture and apply now

Lire la suite »


Laisser un commentaire
mascotteRS2 Suivez nous !
raccourci gauche bouton offre
raccourci droite bouton demande

Conditions Générales d'Utilisation

Publication :

SAS ANTEO Restauration

178 Route de Cran Gevrier

74650 Chavanod

09 52 69 08 46

contact@anteo.pro

SIRET :53935676600011

ANTEO dispose d'une déclaration d'activité enregistrée sous le numéro 82 74 02 684 74 auprès de la préfecture de Rhônes-Alpes. Ce numéro ne fait office de numéro d'agréement.

ANTEO est enregistré auprès des DRAAF de chaque région Française conformément aux directives de la DRAAF de 2011.

Numéro d'enregistrement au répertoire ROFHYA de la région Rhônes-Alpes: 82 0102 39 2012.

Hébergement :

LWS (www.lws.fr)

4, RUE GALVANI

75838 PARIS CEDEX 17

SIRET : 450 453 881 00010

Conception et Réalisation du site :

ANTEO Restauration

Design : Fanny Martinez

Développement Web : Gwendoline Gonzalez

Développement Web & Design: Henri Rocheron